« Créer une marque pour les cheveux texturés 
qui fait la différence. Mais surtout inspirer les entrepreneurs en herbe à suivre mon exemple. Tout est possible ! »

INGUELA COUDOUX

Une vie de saveurs

Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours été attirée par l’univers des cosmétiques. Enfant, il fallait que je touche chaque visiteur de la maison ; la texture des cheveux, leur odeur - tout me fascinait ! J’étais capable de passer les après-midi dans les rayons de super-marchés à regarder et sentir des produits de beauté.
Petite, mon père, commerçant de produits capillaires, m’emmenait faire le tour de ses fournisseurs au Congo, le pays qui m’a vu naître. C’est sans doute là, dans l’odeur du beurre de karité que ma passion pour les soins capillaires a pris naissance.

100% VOYAGES

Ma vie d’enfant était ponctuée de nombreux déménagements : j’ai vécu au Congo, en France, en Allemagne, j’ai appris beaucoup de langues, connu beaucoup de pays. Pour mon stage de fin d’études à l’école de commerce, je suis partie sur un coup de tête à Hong Kong. Et là, dans l’odeur tiède des tropiques au milieu des plantes exotiques, ma passion pour les cosmétiques s’est transformée en projet professionnel. 

Au début je cherchais surtout à préparer mes propres produits, sans autre idée en tête que faire du bien à mes cheveux. Je me suis documentée sur les sites américains, j’essayais de reproduire les formules en achetant des matières premières sur place. C’était passionnant mais c’était aussi catastrophique ! Au milieu de mes casseroles et mes ingrédients, je désespérais à trouver au moins une formule qui marche. Jusqu’au jour où le miracle eu lieu : j’ai réussi à faire un masque ! Le fameux Marshmallow Melt Masque qui fera toujours partie de mes collections. 

My life is a marshmallow !

POURQUOI LES FRUITS ?

A partir de ce moment j’ai décidé de créer ma marque. Tropikal Bliss - n’est ce pas un mot qui vous évoque une douceur des tropiques et les couleurs éclatantes des fruits ? C’était précisément ça mon idée - apporter à des produits capillaires des saveurs de fruits : mangue, ananas, banane, grenade, papaya…. Je voulais faire rêver les filles et les amener dans mes voyages en Asie. 

100% MIXITÉ

Le projet de Tropikal Bliss n’aurait jamais eu lieu si je ne m’étais pas libérée de ma condition de femme noire en Occident. En allant à Honk Kong, au milieu de ce melting-pot bouillonnant, je me suis sentie libre pour la première fois de ma vie. Et cette liberté est passée par l’affirmation et l’acceptation de mes cheveux : avant je les réprimais, cachais, essayais de les transformer en quelque chose qu’ils n’étaient pas, jusqu’au jour où j’ai décidé de passer l’étape du big chop. Je rasais mes cheveux pour en prendre le plus grand soin. Comme si à travers eux c’est de mon identité de femme congolaise, femme du monde qu’il s’agissait. 

INSPIRER D'AUTRES FEMMES ...

Avec mon projet de Tropikal Bliss je veux inspirer les autres, leur donner le courage de poursuivre leurs rêves, d’avancer dans leurs passions. Jeune, j’étais une sportive professionnelle, cet esprit combatif m’anime depuis le début dans mon projet Tropikal Bliss. J’ai réussi ma marque à Hong Kong, dans un pays étranger, j’y ai fait faillite, je suis tombée gravement malade, mais je me suis relevée à nouveau. En revenant en France, petit à petit, avec les moyens du bord, en faisant mes 25 000 étiquettes à la main, j’ai réussi à reconstruire ma marque. 

« Aujourd’hui je suis fière de dire : Je l’ai fait ! Je suis allée au bout de mon rêve ! ». Et ce n’est qu’un début…

×